ÉTUDE – Cacao zéro déforestation : les recommandations du mouvement du commerce équitable pour accompagner la mise en conformité des coopératives ivoiriennes aux nouvelles réglementations ÉTUDE – Cacao zéro déforestation

3 juin 2024
2 min

Avec des obligations de transparence appliquées à une filière caractérisée par son opacité, le respect des législations européenne (RDUE) et ouest-africaine (ARS-1000) vont impliquer de profonds changements dans l’organisation de la filière cacao.

Dans la perspective de mettre en lumière ces mutations généralisées à l’ensemble du secteur, le programme Équité a commandité une étude auprès de l’IDEF et BFConsult sur le coût de la traçabilité pour des coopératives de cacao en Côte d’Ivoire. 

Ce travail de recherche met en lumière les pratiques que devront mettre en place les coopératives de cacao en Côte d’Ivoire, leur niveau actuel de conformité ainsi que les coûts associés à ces changements. Les résultats sont clairs : répondre aux exigences de géoréférencement des parcelles, de traçabilité et de légalité de la production implique des investissements de plusieurs dizaines milliers d’euros par an pour les coopératives. 

Surtout, l’étude révèle une corrélation positive entre l’état d’avancement des organisations de producteur.rices et leur certification de commerce équitable. Bénéficier de relations commerciales stables et équitables assure des compétences organisationnelles, des capacités financières et des partenariats qui garantissent un socle solide permettant aux coopératives de progresser sur la traçabilité

Ainsi, les acheteurs ont un rôle important à jouer pour assurer la conformité de leurs fournisseurs : travailler sur des relations commerciales plus équilibrées avec des prix couvrant les coûts de traçabilité et des contrats pluriannuels pour garantir une visibilité économique aux coopératives. Des leviers puissants et incontournables pour soutenir les investissements et les capacités des coopératives de cacao.

Consultez ci-dessous l’étude :